Antoine, prépa ergo 2014, a intégré l'Institut de Formation en Ergothérapie de Berck. Retour sur son parcours...

 

Comment est née votre vocation pour l'ergothérapie ?

Alors que je suivais le cursus STAPS (Sciences et Techniques de l'Activité Physique et Sportive), j'ai assisté à une conférence du  directeur de l'Institut d'Ergo d'Evreux venu présenter son école et la profession d'ergothérapeute. J'ai réalisé que ce métier rejoignait complètement l'intérêt que j'avais toujours eu pour l'activité physique adaptée. Je me suis donc réorienté et je me suis inscrit au CPES Rouen pour préparer les concours aux écoles d'ergo.

Pourquoi avez-vous choisi de faire votre prépa au CPES Rouen ?

Quand j'ai commencé mes recherches, c'était la prépa la plus visible à Rouen. Par ailleurs, j'avais une amie qui avait préparé les concours aux écoles de kiné au CPES Rouen et qui en avait été très satisfaite. J'ai donc candidaté et j'ai été retenu.

Comment avez-vous vécu cette année de prépa au CPES Rouen ?

C'est une année très dense car il faut travailler régulièrement. Mais l'ambiance était vraiment bonne, nous étions une quinzaine d'élèves et nous nous entendions très bien, le groupe classe a vraiment été porteur. Il n'y avait pas de compétition et plutôt de l'entraide, un bon esprit entretenu par la bienveillance des professeurs. Par ailleurs, nous avons été bien préparés aux écrits, nous n'avons pas eu de surprise.

Vous avez intégré l'Institut d'Ergo de Berck en septembre. Quelles sont vos premières impressions, l'école est-elle à la hauteur de vos attentes?

C'est l'école que je voulais intégrer car elle a très bonne réputation. Donc je suis ravi d'y être d'autant plus que l'environnement est plutôt agréable. J'apprécie l'enseignement, très concret ; les cours théoriques sont toujours suivis de mises en pratique.

Même s'il est un peu tôt pour le dire, dans quel domaine aimeriez-vous pratiquer ?

C'est vrai que le champ des possibles est assez vaste et c'est aussi ce qui fait l'intérêt de ce métier. On peut travailler en rééducation mais aussi en pédiatrie, en gériatrie, également en psychiatrie et c'est aujourd'hui ce domaine qui m'intéresserait le plus.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants qui se préparent aux concours ?

Le secret de la réussite, c'est de travailler très régulièrement pour arriver détendu aux épreuves.