Maud revient sur son parcours, sa vocation et son année de prépa...


Comment avez-vous découvert le métier d'éducateur de jeunes enfants ?

En fait, je ne suis pas issue d'une filière générale, je suis diplômée d'un BEP carrières sanitaires et sociales et d'un Bac pro service proximité et vie locale. Dans le cadre de mes études, j'ai donc effectué des stages, dont certains en crèche, et cet univers m'a beaucou plu. Voilà pourquoi j'ai voulu devenir éducateur de jeunes enfants.

Qu'est-ce qui vous attire plus particulièrement dans ce métier ?

C'est la relation avec les enfants, quel que soit le moment, au cours des repas, des soins, dans les activités... Et puis, ce métier permet aussi d'accéder à des responsabilités. Lorsqu'on est éducateur, on peut avoir sa propre structure, être par exemple directeur de crèche.

Vous avez donc décidé de tenter le concours... Pourquoi avoir choisi de faire une prépa ?

Pour moi, qui étais issue d'un bac pro, c'était indispensable. Il fallait que j'apprenne à rédiger, argumenter, tout simplement à écrire de vraies dissertations. Je n'avais pas cette compétence. Par ailleurs, je pense que la prépa est indispensable car on nous donne de la méthode, des techniques pour l'écrit mais aussi pour les oraux. On fait également un travail de fond sur tous les sujets d'actualité et on aborde les matières sanitaires, ce qui est un plus pour les candidats issus d'une filière générale.

Et pourquoi avoir choisi la prépa CPES ?

J'avais identifié deux prépas. J'ai choisi CPES car le mode de recrutement était plus sélectif. J'en ai conclu que le niveau serait meilleur et que j'aurai plus de chances de réussir ! Et d'ailleurs, j'ai réussi puisque j'ai eu l'école de BUC.

Pour quelles raisons recommanderiez-vous cette prépa ?

On est bien suivi, bien encadré. Les professeurs sont attentifs aux élèves. On arrive aux concours en ayant traité de très nombreux sujets donc on n'a pas de surprise, on est à l'aise.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui intégreront la prépa à la rentrée ?

Se donner vraiment à fond car le travail à fournir en dehors des cours est important. Tenter plusieurs concours pour ne pas se retrouver sans rien...Moi même, j'ai passé le concours "éducateur jeunes enfants " mais aussi le concours "auxiliaire de puériculture".